"Ma cantine en circuit-court"

Pour l'année 2016/2017, 36% de nos achats alimentaires ont été effectué auprès de producteurs locaux et/ou de fournisseurs bio (légumes, fromages, viandes, compotes, sorbets, fruits, épicerie).

La petite histoire de notre projet

En septembre 2012, nous avons réuni parents, producteurs, élus, cantines voisines et nos futurs partenaires pour une soirée de lancement. L'objectif : se regrouper à plusieurs cantines du même secteur pour passer des commandes ensemble aux producteurs locaux sur la base d'un menu commun chaque mois.

Nous avions rendu visite au préalable à Clotilde Lacoste et Marie Fauvet qui avaient lancé le même projet un an avant dans le clunisois : « Cantines en mouvement ». Elles ont accepté de nous aider. Marie Fauvet a coordonné notre projet intitulé « Ma cantine en circuit-court » et nous avons lancé des menus tests avec environ 5 cantines du brionnais, rejoignant ainsi le groupe clunisois. (à ce jour, ce projet collectif n'est plus d'actualité, les cantines voisines ont petit à petit laissé tombé - nous continuons seul, grâce à Cantine en mouvement)

Depuis mars 2014, nous intégrons deux repas « circuit-court » par mois.

Actuellement la cantine essaye de se fournir de plus en plus en produits locaux, parfois bio. Nous avons travaillé un temps avec le maraîcher bio de Saint-Yan, puis avec les maraichers de Poisson qui pratiquent une agriculture raisonnée ainsi qu'avec les maraîchers bio d'Oyé. Tous les 15 jours, nous achetons le fromage de chèvre à Prizy chez JF Bouillot, frais ou sec.

La viande de bœuf a toujours été commandée au Comptoir Charolais de La Clayette, parfois à Laurent Billoux (Charolles) pour les steaks hâchés bio. Le pain vient de la boulangerie du village. Lorsque c'est la saison, les pommes et poires sont commandées tous les mois à un producteur de Saône et Loire via le Martsi du Vendredi, où l'on se forunit aussi en épicerie bio. Depuis qu'un épicier ambulant s'est installé au village, nous lui achetons le fromage à la coupe.

Au niveau de la cuisine, quelques achats ont été faits  depuis 2012 pour que nos cantinières puissent travailler les légumes frais. Et en 2015 l'achat d'une cellule de refroidissement a permis de servir des desserts fait-maison au moins 2 fois par semaine.

Concrètement, comment ça se passe ?

 Clotilde nous propose chaque mois un menu de produits locaux avec deux variantes, nous l'étudions avec Evelyne et Chantal et validons la commande.

Les producteurs du mâconnais/clunisois et du charolais-brionnais s'organisent à tour de rôle pour faire la livraison de l'ensemble des produits aux cantines (c'est bien sûr un acte militant de leur part...ils ne comptent pas leur temps). malheureusement, nous sommes maintenant la seule cantine dans le charollais brionnais à poursuivre la démarche...

Un surcoût ? 

 à priori le coût matière d'un menu local pourrait être plus bas qu'un menu ordinaire avec des produits industrialisés livrés et fournis par plusieurs intermédiaires.

 Conclusion...

 Notre équipe a encore du travail en matière de circuit-court mais nous sommes motivées et tenaces ! 

Les autres actions pour la cohérence du projet :

Nous avons acheté un robot pour mieux préparer les produits frais et nous avons acheté une cellule de refroidissement.

Nous avons mis en place des bacs de compostage pour réduire nos déchets.

Nous avons amélioré les possibilités de trier les déchets (verre, métal, carton...)

Nous avons effectué la pesée des déchets pendant 6 jours consécutifs.

Nous avons proposé des formations à nos cantinières.

Nous demandons aux habitants de penser au « don » lorsqu'ils ont trop de légumes dans leur jardin.

Nous adhérons au groupement d'achat « le martsi du vendredi » par lequel nous achetons quelques produits d'épicerie bio 3 fois par an : pâtes, riz, polenta, lentilles vertes, farine de blé.

 

N'hésitez pas à nous demander des informations complémentaires.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×